Il y a peu d’espoir que les dernières populations pyrénéennes de Dauphinelle des montagnes (Delphinium montanum) survivent au changement climatique, mais nous avons profité de l’étude de génomique des populations entreprise dans le cadre du projet Interreg-POCTEFA ‘Floralab’ pour séquencer, assembler et annoter le génome chloroplastique de l’espèce et publier ce résultat dans une note technique. Pour ce faire, nous avons utilisé deux technologies complémentaires de séquençage haut-débit de l’ADN, la technologie Illumina qui produit une grande quantité de lecture avec un très faible taux d’erreur et la technologie Nanopore, qui certes produit moins de lectures et possède un taux d’erreur plus conséquent, mais a l’avantage de fournir des lectures beaucoup longues. La longueur de ces lectures favorise l’assemblage de régions en général problématiques que sont les régions riches en motifs répétés de la molécule d’ADN. Nous avons ainsi pu reconstituer avec succès les pièces de ce puzzle assez complexe et replacer Delphinium montanum dans l’arbre du vivant à partir de la séquence de son génome chloroplastique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.